Brève présentation de l’historique, des activités de l’Association

 

du Prado Bourgogne et de la Direction Générale

 

 

De l’œuvre des abbés CHEVRIER et BERAUD

 

à l’Association du Prado BOURGOGNE

 

 

 

          En 1860, l’abbé Antoine CHEVRIER, prêtre du diocèse de LYON, fonde « l’œuvre d’éducation pour l’enfance moralement abandonnée ». Son objectif est de prendre en charge ceux « qui n’ont rien, ne savent rien, ne valent rien ». Les moyens sont en adéquation avec un contexte où le travail des enfants est généralisé, les lois sociales les concernant quasi inexistantes,  et où l’école n’est ni gratuite ni obligatoire.

            Le Père CHEVRIER accueille en priorité les enfants pauvres et s’occupe de les nourrir, de les loger, de les vêtir. Il mène de pair une instruction religieuse et scolaire qui les prépare à leur première communion et leur donne des notions élémentaires de calcul, de lecture, d’écriture. C’est cet objectif religieux avec une dimension sociale qui caractérise, alors, l’œuvre du Père CHEVRIER.

            En 1943, l’Association de la Providence du Prado du Rhône prend le relais de l’œuvre.

            L’activité du Prado de Saône-et-Loire débute réellement le 31 octobre 1933, lorsque la Baronne d’ARLEMPDES cède ses biens à la Société Civile du Domaine de Salornay. Une véritable activité à vocation agricole se met en place sur la commune d’HURIGNY, jetant ainsi les bases du premier établissement de l’Association de la Providence du Prado en Saône-et-Loire.   

            Le 9 mai 1969, la Société Civile du Domaine de Salornay se transforme en Association du Prado de Salornay.

 

            Par ailleurs, l’abbé BERAUD, curé de BLANZY en Saône-et-Loire, se consacre à « l’enfance orpheline et moralement abandonnée ». En 1854 et 1859, il crée deux orphelinats : l’un à Blanzy, l’orphelinat de « MEPLIER » et l’autre à GOURDON, l’orphelinat de « MONTFERROUX ». Pour pérenniser son action, il crée le 29 novembre 1888, la Société Civile des Orphelinats Agricoles de Méplier et Montferroux, devenue, en 1953, « Association de Secours à l’Enfance Malheureuse ou Abandonnée ».

Les deux entités constitutives de la future Association du Prado de Saône et Loire sont en place.

 

            Le 1er Septembre1969, à la suite d’une demande de rapprochement de la part de la Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales, l’Association du Prado de Salornay reprend la gestion des Etablissements de l’Association du Secours à l’Enfance Malheureuse ou Abandonnée de MONTCEAU LES MINES.

 

            Le 21 septembre 1988, l’Association de la Providence du Prado du Rhône fait apport gratuitement des biens et droits immobiliers situés sur la commune de MACON.

 

            Le 1er mars 1990, l’Association du Prado de Salornay se dénomme officiellement Association du Prado de Saône et Loire, se distinguant ainsi de l’Association de la Providence du Prado du Rhône, nouvellement dénommée Association du Prado Rhône Alpes.

 

          Le 1er janvier 1991, l’Association du Prado de Saône-et-Loire et l’Association de Secours à l’Enfance Malheureuse ou Abandonnée de MONTCEAU LES MINES fusionnent sous la dénomination de :

 

ASSOCIATION DU PRADO DE SAONE ET LOIRE

 

          En perspective de développement régional  de ses activités le 18.05.2011,  l’Association du Prado de Saône et Loire est devenue :

 

L’ASSOCIATION DU PRADO BOURGOGNE

 

       Marquée par la pensée novatrice de ses fondateurs, le Prado est aujourd’hui une Association laïque, qui reste néanmoins fidèle à ses orientations éducatives d’origine :

 

F  Accueillir sans discrimination

          Présenter l’Association du Prado de Saône et Loire aujourd’hui Prado Bourgogne, c’est donc rappeler qu’elle est née de la fusion de deux  associations créées au milieu du 19ème siècle par deux ecclésiastiques, l’un à Lyon, l’autre à Blanzy (Saône et Loire).

          De confessionnelles et masculines, ces associations sont devenues laïques et mixtes.

          D’établissements fermés, ils sont aujourd’hui ouverts sur la société et en contact permanent avec celle-ci.

          L’Association Prado Bourgogne a su ainsi s’adapter à la société et à son évolution, mais elle sait aussi être lieu de recherches et d’innovations sociales.

          Accompagner la personne en difficulté pour lui permettre de se reconstruire et de se réinsérer dans la société est sa fonction première, mais il lui revient aussi d’être force de proposition et d’innovation.

          Il ne s’agit pas de suivre le courant, de se laisse entraîner par celui-ci mais d’essayer de garder la maîtrise de l’avenir.

          Il y a quelque temps, un de nos Administrateurs a écrit : «Il nous faut assurer l’avenir des personnes qui nous sont confiées, non à l’Association. Car si celle-ci, dans le cadre d’une évolution nécessaire et indispensable devait disparaître, peu importe si elle a rempli sa mission et transmis ses espérances ». Cette déclaration pose ainsi le cadre d’un refus de gestion purement instrumentale qui pourrait faire fi des fondations et fondements  militants  de l’Association du Prado Bourgogne.

  L’article 3 des statuts de l’Association du Prado Bourgogne en date du 18.05.2011 stipule :

          « L'Association a pour objet la réinsertion des personnes, par tous moyens et sans exclusion, en s'engageant à accueillir, héberger, soigner, protéger, former et insérer, par une approche professionnelle globale de la personne et de sa famille, dans le respect et la défense des valeurs humanistes laïques.

La personne est au centre de tout projet dans le respect de sa dignité et de sa liberté. »


 

Présentation du Conseil d’Administration de l’Association du Prado Bourgogne et des membres actifs

 

Activités de l’Association et de la Direction Générale

 

 

          L’Association du Prado Bougonne accompagne en hébergement, dans des activités de jour, chez des Assistantes familiales ou à domicile des parents  entre  500 et 550 enfants et jeunes confiés par les services de l’Aide Sociale à l’Enfance du Conseil Départemental de Saône et Loire et autres départements ou par les Juges des enfants ou encore la Protection Judiciaire de la Jeunesse relevant du Ministère de la Justice.

 

          Pour remplir ses missions, l’Association du Prado Bourgogne emploie à ce jour entre 320 et 350 professionnels : des éducateurs spécialisés, des moniteurs éducateurs, des éducatrices de jeunes enfants, des éducateurs scolaires, des assistants familiaux, des assistantes sociales, des chefs de service, des directeurs, des cadres «  conseillers techniques », des psychologues, des infirmières, des médecins psychiatres, des secrétaires de direction, des comptables et des services généraux (agents administratifs, agents d’entretien, des cuisiniers, des maîtresses de maison et des surveillants de nuit).

 

          L’Association du Prado Bourgogne, présidée par Monsieur Jean-Louis Bouillon est pilotée par son Directeur Général, Monsieur Abderrazzak IZZAR. Elle dispose d’un Siège social situé à Hurigny 71870 pour mettre en place de manière transversale toutes les règlementations et les bonnes pratiques en matière de  qualité, de droit social,  de gestion rigoureuse, de management, d’efficience et de performance. Il revient également au Directeur Général, de négocier avec les niveaux techniques des Administrations, de porter et de mettre en application les orientations politiques et stratégiques du Conseil d’Administration.


 

 

Repères de fonctionnement et d’interactions entre les services du Siège et les établissements de l’Association du Prado Bourgogne

 

Le Directeur Général : Le Directeur Général  participe à l’élaboration des grandes orientations de l’Association avec le niveau politique, il fait des propositions,  rend compte des ses activités et de ses décisions au Président et au Bureau de l’Association. Responsable de la stratégie générale relative aux fonctionnements des établissements et du Siège, il fixe les objectifs de travail pour les Cadres du siège, les Directeurs, les Chefs de service, les Comptables et Secrétaires des établissements.

Il revient au Directeur général de mettre en place des audits internes des établissements, de construire et de suivre avec les Cadres des stratégies de changement adaptées.

En parfait accord avec le niveau politique de l’Association, le Directeur Général fixe le niveau de négociation avec les administrations.  C’est à partir de ce niveau que le Directeur Général, fixe aux établissements et au Siège, les objectifs de travail qu’il pilote.

Le Directeur Général est garant de la qualité du dialogue social dans l’Association. Il lui revient la supervision générale des services et la gestion des rapports hiérarchiques et fonctionnels entre Cadres du Siège et des établissements.

L’Attachée de direction aux ressources humaines, Cadre technique du Siège : Responsable des aspects inhérents au doit social dans l’Association : gestion des contrats de travail, mise en forme des accords d'entreprise. Après décision du DG, elle est chargée du suivi des contentieux et participe à des négociations avec les partenaires sociaux. Il lui revient de suivre le plan de formation en animant la commission formation inter-établissements. Elle suit également la masse salariale. Sur ce plan, elle se doit d’alerter le DG à chaque fois que c’est nécessaire. Participe à l’harmonisation des pratiques administratives. Participe aux recrutements des Cadres. Participe des Comités de coordination techniques et à la Cellule de veille associative. Propose des tableaux de bord de suivi RH. Personne ressource pour les établissements Rend compte de ses activités au Directeur Général.

 

Le Chef comptable, Cadre technique du Siège : sous l’autorité directe du Directeur général, suit et contrôle la comptabilité des établissements et du siège. En collaboration avec les autres comptables du Siège, il est chargé de la préparation des budgets des établissements et du siège, des préparations des comptes administratifs. Participe à l’élaboration des éléments comptables pour tout projet présenté et validé par le DG. Suit les relations avec les prestataires. Chargé du suivi de la gestion matérielle types parc automobile, téléphonie et autres contrats. Participe à l’harmonisation des pratiques comptables dans les établissements. Propose des tableaux de bord de suivi financiers. Participe aux Comités de coordination techniques. Personne ressource pour les établissements Rend compte de ses activités au Directeur Général.

La Responsable du développement de la qualité dans les établissements : Cadre technique du Siège, chargée du suivi de l'amélioration de la qualité dans les établissements, en lien avec le DG, anime les Comités des Chefs de service et des référents COPIL sur l'aspect qualité et évaluation. Participe aux audits internes des établissements sur la partie qualité et proposition d’amélioration qualité. Personne ressource pour les établissements (COPIL, etc..) .Participe aux recrutements des Cadres et accompagne ceux nouvellement recrutés pendant leur période d’essai. Participe aux  réunions médico psy au niveau de l’Association, à la Cellule de veille associative. Participe aux Comités de coordination techniques Personne ressource pour les établissements Propose des tableaux de bord de suivi qualité. Rend compte de ses activités au Directeur Général.

Les deux Assistantes de direction : après plusieurs réunions avec le DG, elles disposent dorénavant d’une répartition de travail claire et complémentaire. En lien direct avec le DG, elles sont chargées de la gestion du Personnel, du suivi des dossiers et des chantiers animés par le Directeur Général. Mise en forme et suivi du plan de formation, des relations avec les assurances, du rapport avec les Administrateurs, de la gestion de l’agenda du DG. Participent avec le DG à l’élaboration des ordres du jour et des comptes rendus des réunions du Siège et des Comités des directeurs et des comités de coordination techniques des services du Siège et des établissements. En lien avec le DG, elles participent à l’harmonisation de la communication stratégique entre le Siège et les établissements. Réception des comptes rendus et classements informatiques.

Le Technicien supérieur comptable du Siège : chargé du suivi de la masse salariale des établissements, de la gestion de la paye et de la préparation des éléments relatifs à la gestion de la masse salariale pour chaque établissement .Suivi du budget d’un établissement

La  Technicienne qualifiée comptable du Siège poste 1  : chargée du suivi du budget ainsi que du compte administratif de 3 établissements, référente de 2 établissements, gestion des dossiers prestations de services et CEVAM, référente informatique pour tous les établissements, centralisation de tous les dossiers et justifications des comptes fournisseurs de l’ensemble du Prado Bourgogne.

la Technicienne qualifiée comptable du Siège  poste 2 : chargée du suivi de la comptabilité et préparation du budget prévisionnel, du compte administratif de deux  établissements, gestion de la trésorerie de l’Association découlant sur les virements internes et externes, chargée d’établir la facturation des journées des établissements avec suivi  des comptes clients.

Les Directeurs, Cadres hiérarchiques des établissements : pilotent les établissements sur des objectifs élaborés en étroite collaboration avec le Directeur Général notamment en ce qui concerne la réorganisation et le développement des activités des établissements. Animent les équipes, ils sont les premiers interlocuteurs des salariés dans les établissements qu’ils dirigent. Après concertation avec le Directeur général, ils répondent aux courriers des salariés et des représentants du Personnel. Ils suivent avec grande rigueur le budget alloué à l’établissement, ils rendent compte au Directeur Général de la gestion et de l’évolution du budget de l’établissement, participent au Comité des Directeurs animé par le Directeur Général au Siège.

Les Chefs de service : participent à l’élaboration des projets des établissements, gèrent avec rigueur la modulation, accompagnent les équipes en appliquant les orientations validées par le niveau politique ou le niveau dirigeants de l’Association. Suivent scrupuleusement les dépenses des unités conformément à l’alloué. Sur ce plan, ils travaillent en collaboration avec les comptables et rendent compte au directeur du suivi du budget de l’unité et de la qualité de l’animation des équipes, participent au Comité des chefs de service animé par le Directeur Général et la Responsable du développement de la qualité asoociative

 

Présentation des établissements et services depuis la réorganisation générale de l’Association du Prado Bourgogne

 

 

 1154 Route de Salornay - 71870 HURIGNY

 

1154 route de SALORNAY - 71870 HURIGNY

 

2, rue Louise Cécile - 71300 MONTCEAU-LES-MINES

 

3, rue des Crépins - 71450 BLANZY

 

 

194, rue du Concours - 71000 MACON

 

96, place Gérard Genevès - 71000 MACON